Histoire de la fanfare:

     En juin 1940, Henri Mandret, l'actuel Président d'honneur, trouve dans une vigne de son oncle, un clairon abandonné lors de la terrible débâcle. Il n'a aucune formation musicale, mais beaucoup de dons naturels, et il sera son propre professeur, s'exerçant en cachette. Et lorsque en 1959, le curé de la paroisse parle de la création d'une fanfare, Henri est prêt, et il devient tout naturellement le chef.

 

Licence de Léon dit "Lonlon"

---

Une facture du magasin Violin (Nantes) du 29 décembre 1959

   La fanfare compte alors une trentaine de musiciens de 12 à 16 ans. Pendant près de dix ans, uniforme blanc et calot sur l'oreille.

Les jeunes musiciens islais, entraînés par Henri, parcourent les fêtes et kermesses du pays, très appréciés et applaudis.

--

    Mais les jeunes musiciens grandissent, certains se marient, d'autres partent vers d'autres cieux. Les désordres et les bouleversements de mai 68 accentuent la démobilisation, portant le coup fatal. Clairons et calots sont remisés, Notre Dame des Paludiers cesse ses activités début 1969.

 

    La fanfare va se réveiller en 1996, aussi belle et jeune qu'elle s'était endormie. Avec Bertrand Giraudeau et quelques autres, le prince Henri réveille la princesse qui, avec les mêmes musiciens que 25 ans plus tôt, redevient en quelques semaines, une batterie-fanfare fraîche et pimpante avec des cuivres rutilants. Un tout petit ennui, les gamins de 15 ans en 1969 en ont près de 50 et uniformes et calots sont trop petits. Quant à Henri, il est redevenu tout naturellement le chef de musique incontesté, obéi et admiré.

    En quelques années Notre Dame des Paludiers s'est étoffée, équipée et ses musiciens sont plus nombreux. Comme dans sa première vie elle est de toutes les fêtes locales et des environs, elle est la fierté des Islais et les jours de fêtes des vieux métiers, elle affronte avec honneur les plus terribles concurrents.

    En 1999, un nouveau chef de musique, Marc Verdon, arrive et prend le relais d'Henri Mandret, qui reste bien sûr dans les rangs avec son clairon. Suivi en 2005 par Daniel Penaud. 

    Chaque année, la Sainte Cécile, patronne des musiciens, est marquée et fêtée. En 2003, Henri a reçu la médaille des sociétés musicales et chorales des mains du président et a été nommé Président d'Honneur de la fanfare.

   

 H. Mandret et B. Giraudeau 

    L'année 2003 a été aussi l'année du renouvellement des costumes, de couleur vert-clair à l'origine, les nouvelles tenues passent à un vert plus soutenu, un pantalon noir avec liseré vert, veste verte avec parements noir, cravate jaune et casquette à liseré et galon.

    En 2005, suite à la démission du chef de musique, le Président d'Honneur, Henri Mandret reprend la baguette et dirigera ses 40 musiciens au travers des différentes prestations données sur la Vendée. Puis il sera relayé par un autre chef, venu d'une commune voisine, Daniel Penaud.

La reprise de septembre 2007, verra le venue d'un jeune chef de musique, Julien Baratelli, qui, malgré son jeune âge, 22 ans, aura la lourde tâche de conduire l'équipe de 50 musiciens et danseuses au travers les différentes manifestations de cette année.

    2008, les costumes commencent à être un peu fripés, le conseil d'administration décide de procéder au remplacement. Après plusieurs réunions, il est décidé d'opter pour une tenue plus en relation avec le nouveau répertoire de la fanfare. Avec l'aide du Conseil général de la Vendée, de la mairie de l'Ile d'Olonne et de quelques partenaires, la société "Uniformes Diffusion" rafle le contrat de fabrication. Le résultat étonne tout le monde...

    En 2009, le recrutement continue, 60 musiciens et danseuses participent activement aux répétitions et prestations, le nom "Batterie-fanfare Notre Dame des Paludiers" est aussi adapté au nouveau style musical. Le "Music & Show NDP" est né...

    2010, la grande expédition continue, le mois de mai verra le départ du Chef de musique après 3 années de "bons et loyaux services"...

Les rentrées suivantes poseront la même interrogation que les autres batteries-fanfare de France: comment recruter? Plusieurs pistes seront explorées depuis quelques années, les écoles et collèges, les forums, etc. mais une reste toujours d'actualité: le "bouche à oreille"...